#ACHPR 60 | Déclarations d'ISHR à la Commission Africaine

Read this article in English here

ISHR a présenté deux déclarations orales lors de la 60ème session ordinaire de la Commission Africaine. ISHR y félicitait entre autres le Gouvernement ivoirien pour l'adoption du décret d'application de la loi nationale sur la protection des défenseurs des droits humains, mais s'inquiétait également de la situation des droits humains dans certains pays d'Afrique tels que l'Ethiopie, le Burundi ou le Soudan. Les déclarations prenaient aussi note de la fin du mandat de Mme Alapini-Gansou, Rapporteuse spéciale de la Commission Africaine sur la situation des défenseurs des droits humains en Afrique. 

Lors de la 60ème session ordinaire de la Commission Africaine sur les droits de l’Homme et des Peuples, ISHR a fait deux déclarations. La première, qui portait sur la situation des droits humains en Afrique, a été faite le 10 mai. Mme Rumbidzai Masango, consultante chez ISHR, y félicitait le Gouvernement ivoirien pour l’adoption du décret d’application de la loi nationale de protection des défenseurs des droits humains. Elle l’a engagé à fournir à la Commission nationale des droits humains le soutien politique et les ressources nécessaires à la mise en œuvre opérationnelle de ce mécanisme de protection. Pour consulter la déclaration dans son intégralité, cliquez ici.

La seconde déclaration a été effectuée au titre du point 11, au cours du dialogue interactif avec la Rapporteure spéciale sur la situation des droits de l’Homme en Afrique et dans le cadre de son rapport d’activités. ISHR y rappelait la situation des défenseurs des droits humains en Mauritanie et au Zimbabwe. Prenant note de la fin du mandat de la Commissaire, Mme Alapini-Gansou, l’organisation a salué les réalisations de celle-ci, rappelant que l’adoption de la résolution 273, qui confiait à Mme Alapini-Gansou la mission de recueillir des informations sur les actes de représailles, d’enquêter sur ces actes et de demander des comptes à leurs auteurs, avait été accueillie avec satisfaction par ISHR. En conclusion, ISHR se réjouissait à la perspective de collaborer avec le successeur de Mme Alapini-Gansou en vue de la pleine mise en œuvre opérationnelle de ce mandat essentiel. Pour consulter la déclaration dans son intégralité, cliquez ici.

Contact: Clément N. Voule, Directeur du plaidoyer sur l’Afrique chez ISHR, [email protected] 

 

Related articles

Ensemble, faisons des droits humains une réalité : soutenez ISHR!

En ce mois de décembre, le Service International pour les Droits de l'Homme (ISHR) collecte des fonds pour soutenir les défenseur·e·x·s du monde entier en leur apportant des compétences et des ressources précieuses pour augmenter leur impact sur le terrain.

Un mécanisme de protection efficace est essentiel pour la mise en œuvre de la loi sur les défenseur·e·x·s au Burkina Faso

À l'issue d'une consultation stratégique de deux jours qui s'est tenue à Ouagadougou, au Burkina Faso, le Mécanisme National de Protection des Défenseur·e·x·s des Droits Humains a adopté son plan d'action 2024 pour renforcer ses capacités internes et consolider sa visibilité externe. Ce plan est crucial car il vise à renforcer son soutien aux défenseur·e·x·s dans un contexte où l'espace civique est de plus en plus étroit et où l'État se concentre sur les réponses à apporter au terrorisme.

Conclusions de la 77e session ordinaire de la Commission africaine des droits de l’Homme et des peuples

La 77e session ordinaire de la Commission africaine des droits de l’Homme et des peuples qui s’est tenue à Arusha, en République-Unie de Tanzanie, du 20 octobre au 9 novembre 2023, est désormais achevée. Au cours de cette session, la Commission africaine a renouvelé son bureau. Elle a accueilli les déclarations solennelles des membres nouvellement élu·e·x·s et des membres réélu·e·x·s, et a présenté différents documents et bulletins.