Ariane Mawaffo

États-Unis d’Amérique
Amérique septentrionale
Nouvelles

HRC | Un an après le meurtre de George Floyd, les voix des familles de victimes et de leurs défenseur.es demeurent cruciales à l'ONU

En réaction au meurtre de George Floyd, le 25 mai 2020 aux Etats-Unis, les défenseur.es antiracistes et les familles de victimes ont réussi à renverser la vapeur à l'ONU sur la question du racisme anti-Noir.es et des violences policières. Dans une nouvelle vidéo diffusée aujourd'hui, ISHR met en lumière leurs contributions essentielles, en hommage à George Floyd et à toutes les victimes de violences policières à caractère raciste.

Le meurtre de George Floyd, le 25 mai 2020, a non seulement provoqué des semaines de manifestations massives à travers le monde, mais a également transmis un sentiment d’urgence, des rues de Minneapolis jusqu’au Palais des Nations à Genève, où s’est tenu, le 17 juin 2020, un débat historique au Conseil des droits de l’Homme sur la question des violations des droits humains à caractère raciste, le racisme systémique, les violences policières contre les personnes d’ascendance africaine et les violences contre les manifestant.es pacifiques.

Dans une nouvelle vidéo intitulée  « De la rue à l’ONU », ISHR met en lumière à quel point les contributions des défenseur.es et des familles de victimes sont essentielles et pourquoi leurs voix doivent continuer à résonner à l’ONU. 

La mobilisation pour demander une enquête internationale sur le racisme systémique et les violences policières aux Etats-Unis et ailleurs continue. Ceci n’aurait pas été possible sans la mobilisation des millions de manifestant.es pacifiques et défenseur.es à travers le monde, à qui ISHR réitère son engagement à les soutenir.

Regarder la vidéo:

Related articles

Les membres du Conseil des droits de l'homme face à un choix : soutenir ou s'opposer à un débat de l'ONU sur le Xinjiang

Les 47 États membres du Conseil des droits de l'homme de l'ONU doivent décider de soutenir ou de s'opposer à un débat de l'ONU sur les droits humains au Xinjiang. Des centaines de groupes ouïghours et internationaux de défense des droits humains, ainsi que plus de 40 experts de l'ONU, réclament depuis longtemps la mise en place d'un mécanisme de suivi de la Chine mandaté par l'ONU.

Alors que l'ONU est aux prises avec le racisme systémique et l'application de la loi, des données désagrégées approfondies et fiables sont essentielles aux réformes

Plus de deux ans après le meurtre horrible de George Floyd, les organes des Nations Unies chargés des droits de l'homme tirent la sonnette d'alarme sur le manque de progrès dans la lutte contre la violence policière et le racisme systémique dans le monde.

ONU: un rapport historique crée l’impulsion pour répondre aux graves violations contre les Ouïgours en Chine

Malgré d'importantes pressions, le Haut-Commissariat des Nations-Unies aux droits de l'homme a publié ses conclusions sur la persécution des Ouïghours et autres musulmans turcs du Xinjiang par le gouvernement chinois. Ce tout premier rapport de l'ONU sur la situation des droits humains dans une grande puissance et un membre permanent du Conseil de sécurité exige une condamnation et une réponse internationales lors de la prochaine session du Conseil des droits de l'homme de l'ONU.