Recherche sur le site

Les membres du Conseil des droits de l’homme face à un choix : soutenir ou s’opposer à un débat de l’ONU sur le Xinjiang

Les 47 États membres du Conseil des droits de l'homme de l'ONU doivent décider de soutenir ou de s'opposer à un débat de l'ONU sur les droits humains au Xinjiang. Des centaines de groupes ouïghours et internationaux de défense des droits humains, ainsi que plus de 40 experts de l'ONU, réclament depuis longtemps la mise en place d'un mécanisme de suivi de la Chine mandaté par l'ONU.

Synthèse: le rapport de l’ONU sur le Xinjiang

Le 31 août 2022, le Haut Commissariat aux droits de l'homme (HCDH) a publié son rapport très attendu sur les graves violations des droits humains dans la région ouïghoure (Xinjiang). ISHR a préparé une synthèse en plusieurs langues pour présenter les conclusions du rapport.

ONU: un rapport historique crée l’impulsion pour répondre aux graves violations contre les Ouïgours en Chine

Malgré d'importantes pressions, le Haut-Commissariat des Nations-Unies aux droits de l'homme a publié ses conclusions sur la persécution des Ouïghours et autres musulmans turcs du Xinjiang par le gouvernement chinois. Ce tout premier rapport de l'ONU sur la situation des droits humains dans une grande puissance et un membre permanent du Conseil de sécurité exige une condamnation et une réponse internationales lors de la prochaine session du Conseil des droits de l'homme de l'ONU.

France : Affaires Adama et Assa Traoré: des expert.es de l’ONU préoccupé.es

Depuis plus de cinq ans, Assa Traoré se bat pour qu’une enquête transparente sur la mort de son frère Adama ait lieu, et plus généralement pour la fin des violences policières et du racisme systémique en France. Du fait de son combat, les autorités multiplient les procédures judiciaires contre Assa Traoré depuis maintenant trois ans. Répondant à un appel urgent d’ISHR et du Comité Adama, plusieurs expert.e.s des Nations Unies exhortent le Gouvernement français à fournir des explications.

HRC | Un an après le meurtre de George Floyd, les voix des familles de victimes et de leurs défenseur.es demeurent cruciales à l’ONU

En réaction au meurtre de George Floyd, le 25 mai 2020 aux Etats-Unis, les défenseur.es antiracistes et les familles de victimes ont réussi à renverser la vapeur à l'ONU sur la question du racisme anti-Noir.es et des violences policières. Dans une nouvelle vidéo diffusée aujourd'hui, ISHR met en lumière leurs contributions essentielles, en hommage à George Floyd et à toutes les victimes de violences policières à caractère raciste.

France | Il est temps de rendre compte et de mettre fin à l’impunité pour les violences policières racistes

Lutter réellement contre les discriminations raciales est la condition sine qua non d’une société plus juste et paisible. Cette lutte passe par la fin de l’impunité notamment quand les auteur.es de discriminations et violences raciales sont des représentant.es de l’Etat. C’est ce qu’ont rappelé à la France, ISHR et son partenaire, le Collectif Urgence Notre Police Assassine (UNPA), lors d’une déclaration vidéo présentée lors de la 46ème session du Conseil des droits de l’Homme.

Haute-Commissaire | La vie des Noir.es de France et de Suisse compte

Read this article in English here

Cette semaine, ISHR, le Comité Adama, l’association « A Qui Le Tour ? », et la famille de Mike Ben Peter ont soumis un rapport conjoint à la Haute-Commissaire de l’ONU aux droits de l’Homme afin d’attirer son attention sur des cas de violences policières ayant causé la mort d’hommes Noirs en France et en Suisse. Ce rapport conjoint est une réponse à l’appel à contributions lancé par la Haute-Commissaire en vue de l’élaboration de son propre rapport sur les violences policières et le racisme systémique aux Etats-Unis et dans le monde.

HRC45 | La France doit s’assurer que justice soit rendue pour les exécutions extrajudiciaires de personnes d’ascendance africaine

Read this article in English here

Le groupe de travail des Nations-Unies sur les personnes d’ascendance africaine a souligné l’impunité qui entoure les violences policières contre les personnes d’origine africaine. Le Comité Adama et ISHR ont exigé la fin des violences policières à motivation raciale en France, pays candidat à l’élection du Conseil des droits de l’Homme des Nations Unies pour 2021.