Photo: ISHR

Campagne

Campagne pour mettre fin aux représailles : On l'a fait !

On l'a fait ! Au cours du dialogue interactif sur les représailles avec la Sous-secrétaire général lors de la 51e session du Conseil des droits de l'homme, huit États ont évoqué des cas spécifiques de représailles. Notre travail pour mettre fin aux représailles n'est pas terminé !

Le 29 septembre 2022, lors du dialogue interactif sur les représailles avec la Sous-Secrétaire général, Ilze Brands Kehris, huit États ont évoqué des cas individuels de représailles, y compris des cas pour lesquels nous avons fait campagne.

Le cas du Centre des droits humains “Viasna” en Belarus a été publiquement évoqué par le groupe de pays BENELUX (Belgique, Pays-Bas et Luxembourg), le Liechtenstein et l’Allemagne.

L’Allemagne et le Liechtenstein ont évoqué le cas d’Ibrahim Metwally Hegazy, d’Égypte, tandis que le BENEUX a également évoqué les cas d’Armel Niyongere, Dieudonné Bashirahishize, Vital Nshimirimana et Lambert Nigarura, du Burundi, et de Jiang Tianyong, de Chine.

L’Allemagne a également soulevé les cas de Mohamed El Baqer (Égypte) et de Li Qiaochu, Li Yuhan, Guo Feixiong et Tang Jitian (Chine).

La Namibie, quant à elle, a évoqué les représailles exercées par Israël contre les organisations palestiniennes de défense des droits humains. Le Danemark a spécifiquement attiré l’attention sur le cas d’Abdulhadi Al-Khawaja au Bahreïn et l’Arménie a inclus dans sa déclaration le cas d’Ahmad Mammadli en Azerbaïdjan.

Ce mois-ci, le rapport du Secrétaire général sur les représailles sera présenté pour la première fois à la Troisième Commission de l’Assemblée générale, et une déclaration commune devrait être prononcée par les États condamnant l’intimidation et les représailles, et appelant leurs pairs à donner la priorité et à soutenir la participation significative de la société civile aux Nations unies.

Rejoignez-nous pour demander aux États de se joindre à la déclaration interrégionale lors l’Assemblée générale :

Cliquez pour tweeter

Related articles

À l'approche d’élections au CDH, trop de membres et de candidats ont été signalés pour des actes de représailles contre des défenseur·es

Deux semaines avant le vote de l'Assemblée générale des Nations Unies pour élire 14 membres du Conseil des droits de l'homme, 12 de ses membres actuels et huit des 18 candidats en lice ont été cités par un rapport du Secrétaire général pour avoir commis des actes de représailles contre des défenseur·es des droits humains ayant interagi avec l'ONU.

Le Niger adopte une loi protégeant les défenseur.es des droits humains après 7 ans de plaidoyer

La loi fixant “les droits et devoirs des défenseurs des droits de l'homme” adoptée par le Niger réaffirme l'engagement de l'État à renforcer la protection des défenseur.es et le rôle joué par les défenseur.es des droits humains au Niger. Sa mise en œuvre effective devrait contribuer à créer un environnement de travail favorable aux défenseur.es.