Actualités

Restez au courant des dernières nouvelles, opinions et développements internationaux en matière de droits humains!

ACHPR68 | Il faut protéger les défenseur.es contre les représailles en Afrique

Comme prévu aux articles 23-3 et 72 du Règlement intérieur de la Commission Africaine des Droits de l’Homme et des Peuples, chaque commissaire doit présenter un rapport d’activité détaillant les actions menées dans le cadre de son mandat. À la suite de la présentation du rapport du Rapporteur spécial sur les défenseurs des droits de l’Homme en Afrique, ISHR a fait une déclaration dénonçant les violations et les représailles subies par les défenseur.es des droits humains sur le continent.

ACHPR68 | Examen périodique de la République du Niger

La République du Niger est l’un des rares États africains à s’acquitter de ses obligations de rapport envers la Commission Africaine dans les délais prévus. Précédemment examinée en 2017, elle a présenté son 15e rapport périodique pour la période 2017–2019. Ce dernier présente les avancées réalisées par le pays en matière de droits humains.

ACHPR68 | Les femmes africaines doivent être protégées contre les violences sexuelles et sexistes

Comme le prévoit le Protocole de Maputo, « [t]oute femme a droit au respect de la dignité inhérente à l’être humain, à la reconnaissance et à la protection de ses droits humains et légaux ». Les violences sexuelles et sexistes demeurent pourtant un problème structurel et systémique dans de nombreux pays africains, particulièrement pour les femmes en situation de vulnérabilité.

ACHPR67 | Examen périodique de la République du Cameroun

Read English version here

Conformément à l’article 62 de la Charte Africaine, les États ont l’obligation de soumettre un rapport tous les deux ans sur les mesures législatives, administratives et politiques prises en vue de donner effet aux droits humains énoncés dans la Charte. L’État du Cameroun, qui a ratifié la Charte en 1989, a soumis ses 4ème, 5ème et 6ème rapports périodiques.

ACHPR67 | Mise en œuvre des lignes directrices sur la liberté d’association et de réunion en Afrique

English version here

Trois ans après l’adoption des lignes directrices de la Commission Africaine sur la liberté d’association et de réunion en Afrique, il est déplorable de constater que des États continuent d’adopter des lois restrictives qui contribuent à la restriction de l’espace civique et ont un impact considérable sur la liberté d’association et de réunion.

Forum des ONG | Répercussions de la COVID-19 sur les droits humains en Afrique

English version here

Lors du Forum des ONG précédant la 67ème session ordinaire de la Commission Africaine des Droits de l’Homme et des Peuples (la « Commission Africaine »), les organisations de la société civile ont rappelé les différentes répercussions négatives de la COVID-19 sur le continent. La pandémie a en effet exacerbé les violations des droits humains, notamment le droit à la liberté d’association, les droits économiques et sociaux, et les droits de nombre de groupes vulnérables comme les femmes, les enfants ou les peuples autochtones.

ACHPR67 | Une étape vers une meilleure protection des droits des femmes africaines

English version here

Au terme d’un processus qui a duré plus de six ans, la Commission Africaine des Droits de l’Homme et des Peuples a élaboré l’observation générale n° 6 sur l’article 7 du Protocole de Maputo. Elle vise à assurer une meilleure protection des droits matrimoniaux des femmes et, notamment, du droit à un partage équitable des biens communs acquis durant le mariage.

ACHPR67 | Le droit à la santé et son financement en vue de la création de systèmes de santé garantissant un accès universel aux soins

English version here

Depuis le début de la pandémie de COVID-19, les pays africains ont mis en œuvre des mesures visant à assurer la protection efficace des populations et à limiter la progression du virus. Ces mesures montrent clairement le manque de préparation et d’infrastructures pour lutter contre une telle pandémie sur le continent.

Forum des ONG | La corruption qui grève le soutien financier reçu par l’Afrique pour la lutte contre la COVID-19 affecte les droits économiques, sociaux et culturels

English version here

La pandémie de COVID-19 a non seulement causé de graves problèmes de santé, mais elle a également mis à mal les droits économiques, sociaux et culturels, en particulier du fait de la gestion financière de la pandémie. Les fonds d’urgence débloqués pour soutenir les États africains n’ont pas échappé au fléau de la corruption qui ravage toujours le continent.

Forum des ONG | Table ronde concernant les répercussions de la COVID-19 sur le projet « Faire taire les armes en Afrique d’ici 2020 » de l’Union Africaine à l’occasion du 20ème anniversaire de la résolution 1325 du Conseil de sécurité de l’ONU

English version here

La COVID-19 a pris le monde entier par surprise. D’abord considérée comme une crise purement sanitaire, elle s’est vite étendue aux sphères économiques et sociales, avec des répercussions générales sur les droits humains fondamentaux et notamment ceux des femmes. Celles vivant dans des régions en crise sont particulièrement touchées.

Join us

Don’t miss out on our latest vital work in human rights